top of page

#10 Mon nouveau départ - Journal de Bord d'une Reconversion

Dernière mise à jour : 15 déc. 2022


Les mois se suivent et se ressemblent parfois... Suite à mon année d'itinérance professionnelle, mon cheminement se poursuit, très doucement... Je suis parfois démoralisée car j'ai l'impression que tout le monde associe 'transition professionnelle' à 'gros changements' (voire virage à 180°) et que l'on valorise les fonceurs et les actions visibles. J'entends surtout parler des gens qui plaquent tout et recommencent à zéro, ou se reconvertissent dans un tout autre secteur. Dans mon cas, rien d'insolite, rien de révolutionnaire. Quand je me relis, je vois le papillonnement, voire l'égarement (?). C'est un peu démoralisant... Heureusement, Chiara de l'Art de l'itinérance me rappelle que tout n'a pas besoin d'être spectaculaire, que chacun avance à son rythme. Du coup, en regardant le verre à moitié plein, je vois aussi les multiples pistes creusées alors, je refuse de croire que cela n'a servi à rien. J'imagine que tout cela contribue à créer une meilleure version de moi-même, non ? En essayant d'être philosophe, je me dis qu'il n'y a pas de ligne d'arrivée. Même si, aujourd'hui, je rédige le dernier article de ce journal de bord...



Printemps 2022


Le déclencheur


Un jour, s'en est trop, ma cheffe me refuse une formation (pourtant entièrement finançable), sans motif valable - comme souvent. Je suis furieuse. Ça bouillonne en moi. A mon entretien individuel annuel, je lui avais partagé ce besoin de reconnaissance, de développement de mon potentiel, moi qui me sens totalement bridée sur ce poste que j'occupe depuis plus de 10 ans... Suite à cela, elle avait écrit quelques mots clefs du type « reconnaissance », « responsabilités » sur un paperboard lors d'une réunion d'équipe. Pour montrer qu'elle les avait entendus. Et j'ai eu le sentiment que c'était pour rapidement passer à autre chose... Bref, ce jour-là, je quitte le boulot excédée, mais animée d'un élan puissant. Le soir même, j'actualise mon CV et envoie un e-mail déterminé à tout mon réseau pour qu'il le fasse circuler !


> Chez moi, la fureur est moteur :) Quand la goutte d'eau fait déborder le vase, je lance un plan d'actions.



Et c'est reparti pour la recherche d'emploi !


Au départ, je ne sais pas trop par où commencer car cela fait si longtemps que je cherche que j'ai l'impression que je ne trouverai jamais le job de rêve... On me recommande le Bilan de Compétences alors je contacte Christelle d'Acteam RH. Lors de cet entretien individuel, je lui partage mes craintes de m'engager dans une énième quête et mon urgence de trouver un nouvel emploi qui me remettrait en selle. Elle me suggère alors de confronter mes attentes et aspirations avec la réalité du monde du travail. Je décide de lui faire confiance et recommence à postuler sur des offres d'emploi en ligne. Rapidement, j'ai des touches avec une super agence locale de 'slow travel' ainsi qu'avec le comité départemental du tourisme. Top Classe !! Je reprends confiance en moi. Aux entretiens, je me sens à l'aise, j'arrive à me mettre en avant. Par contre, les postes ne correspondent pas parfaitement à mon profil et, lorsque je mentionne ma semaine sur 4 jours, les portes se ferment... Pas très « monde d'après » tout ça... Je pensais que les entreprises avaient intégrées ce nouveau paramètre (?). Je ne suis pas cheffe d'entreprises donc c'est dur de juger. Mais j'espère que cette requête ne sera plus discriminante prochainement...


Parallèlement à ces candidatures, je démarche aussi des sociétés de temps partagé. Ma cousine R.H m'a parlé de ce concept très intéressant : les entreprises qui n'ont pas besoin d'un salarié sur un poste à temps complet peuvent le partager avec d'autres entreprises. Ainsi, un.e comptable ou un.e secrétaire par exemple peut être embauché.e en C.D.I par un organisme de temps partagé afin de travailler en temps partiel chez plusieurs petites entreprises ou auto-entrepreneurs.

Et là, je tombe sur une directrice qui connaît bien son métier ! Elle sait placer les bons travailleurs dans les bonnes entreprises. D'ailleurs, elle cerne tout de suite qu'elle ne pourra pas me placer chez ses clients en temps partagé car ils ont des besoins ponctuels en communication, sur des sujets précis et pour des missions plutôt opérationnelles. De plus, elle a déjà une collaboratrice fait très bien ce type de tâches. En revanche, quand je lui parle de développement stratégique et de démarche R.S.E pour accompagner une entreprise ayant des valeurs fortes, elle m'oriente directement vers un dirigeant avec qui je devrais avoir beaucoup à échanger a priori. "Allez, contactez-le de ma part", finit-elle par lâcher en me confiant ses coordonnées directes ! De prime abord, ce n'est pas du tout dans mon secteur, alors je ne suis pas très convaincue. Mais vu son insistance, je finis par faire une candidature spontanée, proposant mon appui pour accompagner la structure dans un moment charnière dans sa croissance. Un mail sincère et structuré, suggérant une opération gagnant - gagnant :)

Sans réponse.

Alors, consciencieusement, 10 jours après l'envoi, je relance. Et là, un appel pour convenir d'une rencontre. Les échanges sont captivants. A l'inverse de mon entreprise actuelle, on me challenge, on demande à voir de quoi je suis cap'. J'en ressors épuisée mais stimulée. Enfin, cette pointe d'excitation, ce boost, cette aspiration. Ça fait du bien ! Ils n'ont pas de recrutement prévu sur mon type de compétences, mais on peut se recontacter dans quelques mois pour en rediscuter. Bien que sans job concret, je ressors de cet entretien gonflée à bloc, avec des perspectives réjouissantes.




Surprise : à peine deux semaines plus tard, son associé m'appelle pour qu'on se rencontre ! J'ai le trac. Mais, encore une fois, la discussion est passionnante et stimulante. A travers nos échanges, je leur prouve que développement stratégique et convictions écologiques et sociales sont intimement liées. Qu'il faut avoir une vision d'ensemble cohérente et engagée pour définir un business model ambitieux et vertueux.

A ce moment-là, je n'ai pas encore les réponses à mes autres candidatures qui correspondent pourtant à mon secteur d'activité. Pourtant, c'est dans cette boîte-là que je veux contribuer à un monde meilleur. Les valeurs auxquelles je tiens et l'environnement de travail bienveillant auquel j'aspire dépassent maintenant le critère 'secteur d'activité'.

Lors du rdv avec la coach R.H de cette entreprise quelques jours plus tard, on se projette sur des missions à long-termes, avec une implication importante auprès de l'équipe. On parle intelligence collective et conduite du changement. Je mentionne les formations que j'ai repéré sur ces thèmes qui me semblent être les meilleurs outils pour réaliser mes projets ambitieux en développement durable. Je sens enfin que mon potentiel est visualisé par quelqu'un !

Il nous faudra un 4ème entretien pour co-construire une fiche de poste correspondant à la fois à mes compétences actuelles et mes savoir-être à venir, tout en répondant aux besoins prioritaires de la société. Nous arrivons ensemble à la conclusion que des décisions stratégiques peuvent mener à un modèle d'affaires vertueux qui implique et respecte les équipes, tout en veillant à optimiser son empreinte sur la planète. Ambitieux et optimiste, tout ce que j'aime !

Et cela correspond tout à fait à la conclusion de ma rencontre en mentoring avec Chiara: je dois d'abord avoir un exemple concret, avec des chiffres et des preuves tangibles garantissant qu'une stratégie R.S.E est moteur dans le développement d'une activité ! Ce rdv en individuel, où Chiara m'a écouté et parfaitement cerné mes aspirations, m'a remis sur le bon chemin, celui qui allie ambitions et réalité du terrain !


> Émotions : Ces espoirs me donnent tellement envie de croire que mes compétences peuvent contribuer à des projets en adéquation avec mes valeurs et avec un monde meilleur. Une lueur d'espoir m'éclaire. Bien sûr, j'ai le trac. C'est tellement effrayant de s'engager et de prendre le risque que tout ne soit pas à la hauteur de nos espérances... Et puis, le challenge est immense. Le niveau est clairement au-dessus de mon poste actuel. Woaw, vertigineux !! Et, en même temps, je m’ennuie tellement dans mon job. Je deviens une professionnelle de qualité moyenne. Or, j'ambitionne de toujours apporter une valeur ajoutée à mon travail. Alors, GO, je fonce, on verra où ça nous mène ! Frissons et rayons de soleil :)



Une page se tourne


Aujourd'hui, je ferme la porte de l'agence dans laquelle j'ai travaillé pendant plus de 10 ans. Elle claque, et je n'ai plus la clef.

Une pointe de nostalgie, d'autres « et si... » sont encore là. Cependant, l'émotion principale est la libération. C'est un mélange de soulagement et de fierté. Pour tout ce que j'ai fait. Tout ce dont j'ai été capable. Tous les obstacles et les ratés que je conserve dans un coin de ma tête et qui, je l'espère, me seront utiles pour mes expériences à venir.


Ces dernières semaines ont été très intenses. Mon corps a été saturé, il est tombé malade à plusieurs reprises. Je reprends lentement du poil de la bête. C'est aussi ça la transition professionnelle : des coups de moins bien, des doutes et des peurs somatisées par le corps.


Mais pour cette fin de contrat, je choisis d'être actrice de mon départ. Je ne voulais pas partir dans le silence ou l'amertume. Un repas convivial et quelques mots symboliques m'ont permis de célébrer les joyeuses années de travail au sein de cette structure qui restera un temps fort de mon parcours professionnel.



Un nouveau départ


Maintenant, il s'agit d'aller plus loin. Je me dois de relire ce journal de bord, de surligner les axes clefs, les aspirations et les besoins profonds qu'il m'a permis de mettre en lumière. Je suis tellement loin de ce tout premier épisode ! Ce nouveau poste ne ressemble pas à un virage à 180 degrés. Il n'est pas non plus aussi fou ou ambitieux que le laissaient présager ces précédents épisodes. Cependant, je tiens à préparer une sorte de profession de foi. Une wishlist qui me servira de garde-fou si je m'égare ou me retrouve dans une routine qui n’honore pas tout cet intense travail personnel que j'ai réalisé au fil des années.

Un nouveau chapitre s'ouvre. Je suis persuadée que c'est un nouveau tremplin. Mon avenir professionnel se dessine progressivement. J'ai le trac. Encore. Mais je ressens aussi beaucoup d'excitation et de curiosité. Je vais encore apprendre et grandir. Cette étape fait partie de ma transition professionnelle. Elle constitue un jalon clef vers mon objectif d'accompagner les entreprises dans la construction d'un modèle économique vertueux pour tous. Un jour, j'en partagerai les secrets et les outils. Ces accompagnements / facilitations prendront place dans des écolieux inspirants, de charme et tournés vers l'avenir. Ensemble, nous construirons des sociétés durables et adaptées à ce monde en perpétuel mutation...




Chers lecteurs, je vous remercie de m'avoir accompagnés discrètement sur mon chemin. Ce journal de bord d'une reconversion a été un vrai soutien. Je m'engage à régulièrement le consulter. Je ne pourrai que vous inviter à en tenir un également. Pour vous-même. Ou alors, grâce aux ateliers et outils de Chiara de l'Art de l'Itinérance qui saura également vous accompagner dans votre cheminement.

Belle route à vous, sur le chemin du développement personnel et l'évolution professionnelle ! Et au plaisir de croiser votre chemin...



Aloha Clo



 

Tous les épisodes :


39 vues0 commentaire
bottom of page