#3 – Confinement et prises de conscience - Journal de Bord d'une Reconversion

Mis à jour : mars 12

Finalement, malgré mes appréhensions #2 reprise après mon congé parental, tout se déroule au mieux.



Mars 2020


A la reprise, je ressens l’accueil chaleureux de l'équipe. Mes collègues me font part de l'actualité de l’agence : chouette, de nouveaux pays vont prochainement étoffer la liste des destinations proposées par notre agence de voyages ! Mon cerveau reprend ses fonctions, et se permet même quelques remarques pertinentes pour mon plus grand plaisir (ouf, il n’a pas ramolli au cours de l’allaitement !). Comme d’habitude à l'agence, les locaux ont été réaménagés - petit downgrade de bureau au passage, mais ne nous formalisons pas. Mots de passe, réflexes pro et rituels d’entreprise reviennent aisément. Et bonne nouvelle : le tourisme responsable est à l'ordre du jour et j’ai été officiellement nommée chef de projet - enfin c’est ma collègue qui me l’apprend ;)


Un rythme se met progressivement en place. C’est un peu speed le matin pour arriver à l’heure chez la nounou (ma fille a certainement hérité de mon manque de ponctualité) mais dans l’ensemble, je suis sereine et maintiens le cap sur mes résolutions (voir article précédent).


Bonheur de courte durée car, l'inquiétude du pôle Asie, sinistré par une certaine pandémie chinoise, se propage à l'ensemble de l’agence… Le vent tourne et le Coronavirus paralyse progressivement toutes les activités et les voyages seront bientôt impossibles.

Moins de 15 jours après ma reprise, un confinement national s’annonce...


Confinement, accélérateur de prises de conscience


On arrête tout ? Vraiment ? Tellement étrange ce calme soudain, ce repos forcé, cet arrêt net… Comme coupée en plein élan.

Mais finalement, je retrouve mon quotidien à la maison avec, en bonus, mon homme qui cuisine de bons petits plats et nous régale en pâtisseries diverses et variées. Ça n'est pas pour me déplaire !

Au-delà des joies du quotidien en famille, je prends inconsciemment la voie de l'apprentissage et la découverte...





1/ Se mettre au vert : balade, jardinage & permaculture


La chance nous sourit : le printemps s’accompagne de douceur, nous permettant de savourer d'agréables balades et des sessions jardinage en tout genre. La Nature se réveille d'un long sommeil : les bourgeons se forment, les rivières s'élargissent, les forêts se colorent...

A la maison, pour aménager notre extérieur, je fais appel à un paysagiste sensible à l'environnement qui propose des “jardins à croquer" - j’adore l'idée de mêler l’utile à l'agréable ! Il me présente les bases de la permaculture pour un jardin plus naturel et abondant. Ensuite, je perfectionne mes connaissances sur ce thème via cet excellent MOOC proposé par l'Université des Colibris et les riches enseignements offerts par Permaculture Design.

La permaculture, cette école de sobriété et de créativité m’inspire grandement !


> article à venir

sur cet incroyable concept qui vise à reproduire un écosystème

dans sa durabilité, sa stabilité, sa résilience

et qui s’applique dans son jardin, son quotidien et sa vie professionnelle <



>> Prises de conscience :

  • Combiner ces apprentissages théoriques (via les vidéos) et pratiques (en grattant la terre) me révèle que j'aspire à beaucoup plus de temps dans la nature et plus de mouvement chaque jour.

  • Ces temps de jardinage me vident totalement la tête, je suis en pleine présence, je profite et respecte ce qui m’entoure. Se connecter à la Nature. Si simple, si bon.

  • Pour ma reconversion professionnelle, j’inscris en moi la résolution de limiter la posture statique devant un écran.

  • Mais comme objectif à plus court-terme, je décrète que je ferai désormais preuve de plus de cohérence dans mon quotidien. Cela se traduit notamment par imbriquer mes valeurs personnelles au sein de ma vie en entreprise. Pourquoi je recycle moins et ne composte pas au travail? Pourquoi ne pas sélectionner des fournisseurs avec qui j’ai le feeling, avec qui je partage des valeurs communes ? J’ai la chance de travailler en PME dans le secteur plutôt cool du voyage, alors ajoutons du fun et de la fluidité !


2/ Faire le tri, prendre du recul et se positionner


Comme tout le monde pendant ces semaines ensoleillées d'Avril 2020, on s’applique à récurer notre chez-nous et faire du tri !

Adepte depuis 5 ans du Minimalisme (sans aller jusqu'à l' extrême de Marie Kondo) et du mouvement Zéro déchet (merci Bea Johnson - voir cette vidéo qui explique cette philosophie en 6 minutes), je tends à développer leur mise en pratique chaque jour.


> Pour les curieux et ceux qui veulent faire un pas de plus pour notre planète,

j’ai toute une liste de recettes maison et astuces que je partage de bon cœur,

contactez moi ! <


Disons que j’ai été scotché il y a quelques temps par cette vidéo “Story of Stuff“, littéralement “l’histoire des choses” : entendez toutes les choses que vous utilisez au quotidien et qui ont une vie avant et après nous. Et depuis, je considère vraiment l’origine de chaque objet.

Et maintenant, cette histoire de monde à l'arrêt, paralysé par un être microscopique qui atteint notre santé, ça pousse davantage à la réflexion. D’ailleurs, je reçois une médiathèque énooorme de personnes ayant beaucoup réfléchi. Il s’agit d'articles, podcasts, conférences, cours (ex : Mooc énergie / climat et les cours de Jean-Marc Jancovici à l’école des Mines), références de livres (ex: Cyril Dion "Petit Manuel de Résistance Contemporaine") et de documentaires (ex : Leonardo Di Caprio “avant le déluge”) qui éclairent sur la réalité de notre monde et sur l’urgence d’agir. (me contacter pour consulter cette ressource précieuse).

Cela fait échos à d’autres prises de consciences vécues lors de mon congé sabbatique où j’ai notamment décidé de devenir végétarienne.

Les synchronicités mettent sur mon chemin le thème de l’Économie Circulaire (via ce MOOC) qui incite une fois encore, à faire preuve de créativité pour sortir de ce modèle mortifère qu’est notre monde moderne capitaliste.

Parallèlement à cela, je lis ce livre de Pablo Servigne « Une autre fin du monde est possible » pour comprendre qu’une fois qu’on a saisi les enjeux, on n’a plus d’autre choix que d’agir.


>> Prise de conscience :

Oui, ce monde se casse la figure . Mais il y a deux clans :

- celui où les gens ferment les yeux ou se disent qu'ils ne peuvent rien y faire

- celui où les gens se bougent pour participer et faire leur part de colibri (selon la légende ci-dessous qui me fait verser une larme à chaque fois que je la raconte).

> Je décide de faire partie de la 2ème équipe car elle me semble beaucoup plus enthousiaste, réaliste et active !

Me voilà donc encore plus engagée car je viens de décider juste un peu plus tôt d’aligner mes convictions à toutes les sphères de ma vie (dont ma vie professionnelle )!




3 / Un temps d'introspection nécessaire


Prise d’une fièvre d’apprentissage grâce aux MOOCs et d’un impérieux besoin d’y voir plus clair pour se sentir mieux, je décide de participer au “Sommet de la Conscience” organisé par Ana Sandrea, où de passionnants intervenants abordent des thèmes sensibles :

  • “Du changement individuel au changement collectif” par Thomas d'Ansembourg, maitre de la CNV

  • “Avoir un impact dans la vie des gens” par David Laroche, coach de vie

  • “Développer son intuition”, où l’on apprend notamment qu’il faut s’exercer un peu chaque jour

  • “Comment passer de la peur du manque à l'abondance” par Line Bolduc où je retiens, entre autres, que je peux me poser une question positive ouverte pour que mon esprit cherche a y répondre naturellement.

Je me plonge aussi dans la lecture de quelques feel-good books (ces livres qui font du bien) qui m'amènent à lister les mots clefs qui me font vibrer (je m’amuse à les dessiner dans un arbre de vie - voir ci-dessous), mes rêves de petite fille et mes verbes d’action. Tout un programme !



>> Prise de conscience :

Cette quête de sens, cette envie de collaboratif me submergent et, avec elles, le besoin d’agir pour les autres. Ainsi, la dimension de “contribution au monde” apparaît clairement pour s'intégrer de façon limpide dans mon avenir professionnel.





3 thèmes qui me tiennent a cœur


Durant cette première partie du confinement, j’approfondis donc mes connaissances sur la connexion à la Nature, au Monde et à Soi-même .

Ces sujets profonds me passionnent et m’apparaissent plus que jamais comme inter-dépendants : on ne peut être bien dans sa vie que lorsque l’on vit dans cette cohérence !

Je souhaite partager ces messages à la fois doux et impactant au plus grand nombre. Faire circuler ces informations, mobiliser et faire émerger les prises de conscience.

Pourquoi pas, dans un premier temps, une plateforme d'articles, de ressources et d’intervenants inspirants sur diverses thématiques ? Idée à creuser...


Consultez-moi d'ores et déjà si cela vous intéresse !


Laissez-moi vos commentaires ici ou sur notre page Facebook


Pour être informé de la publication du prochain épisode,

abonnez-vous à la Newsletter et suivez-nous sur Facebook


* Je suis Aloha Clo, je viens en soutien à la promotion et la valorisation de la méthode de l'Art de l'Itinérance©. Dans ce blog, je partage avec vous le cheminement que je suis lors de ma transition professionnelle. Il s'agit de récits très personnels où je relate les évènements clefs de mes évolutions mais aussi mes pistes de réflexions. J'espère sincèrement qu'ils vous mèneront vous aussi vers les bons questionnements, et, qui sais ?, vers de nouvelles pistes !