#7 Réseauter et me former - Journal de Bord d'une Reconversion

Dernière mise à jour : il y a 4 jours


L'été a été reposant, on a pu revoir son entourage, changer d'air (en France)... Les batteries sont chargées. Maintenant, c'est la rentrée ! Le moment idéal pour lancer une nouvelle dynamique suite à mes précédentes réflexions ! Fidèle à moi-même, je construis mon plan d'attaque : to-do list, fichiers de contacts, listing d'idées... On ne se refait pas, hein ?



Septembre 2020


Définir son «offre de services»


A travers l'exercice "définir mon offre de services" recommandé par une professionnelle de la recherche d'emploi, je tente de définir mon parcours, mes forces, mes aspirations. Pour ce faire, je présente mes compétences transversales en évinçant le jargon afin de rendre mon profil compréhensible de tous : bac+5, salariée, expériences, formations...

C'est un travail assez profond qui nécessite un certain recul sur sa carrière.


En affinant mon positionnement et éclaircissant mes motivations, je réalise que j'aspire à

  • un rôle charnière (service support et intermédiaire) plus qu'une offre d'expertise (où je devrais me spécialiser et effectuer des tâches plus précises)

  • aider la prise de décision et la mise en œuvre de plans d'actions

  • coordonner les projets et collaborer en réseau

Je fais également figurer mes autres compétences, plus opérationnelles, même si elles m'inspirent un peu moins au fil du temps. Je les considère comme des outils mais pas comme mon cœur de métier :

  • créer une image et des outils de communication

  • communiquer sur les nouveautés et organiser les événements

J'en sors un CV dont je suis très fière :

  • Un titre explicite et dynamique

  • Un bloc central avec mes expériences les plus représentatives, classées en 4 compétences clefs et illustrées par mes meilleures réalisations (organisation et retombées d'un projet organisée, conceptions graphiques, publications...) accessibles par lien dans un dossier virtuel (sur Google Drive)

  • Une colonne colorée et structurée avec mes formations, mes intitulés de poste et rôles dans l'entreprise (chiffres clefs et positionnement de la structure)

  • Une photo de portrait prise lors d'un événement où je rayonne

  • Un pied de page listant mes qualités et verbes d'actions, avec un fond végétalisé pour un côté plus vivant et à mon image

Une fois bien outillée, je me sens prête à rafraîchir mon profil LinkedIn. Je fais du tri dans mes relations : mieux vaut avoir peu de contacts mais qu'ils réagissent plus souvent à mes likes, partages et publications. D'ailleurs, je suis une courte formation en ligne pour apprendre les leviers d'actions de cet outil précieux. J'y découvre notamment qu'il est primordial de relayer des projets novateurs ou commenter des idées qui nous inspirent (à défaut de publier soi-même bien entendu).



Réseauter en participant à des ateliers


Ces exercices m'ont donné confiance en moi et m'invitent au mouvement : je me sens plus légitime, prête à me montrer au monde.

Je passe à l'action, en participant à des ateliers et événements dans l'optique de créer des connexions.

  • "Initiation au codéveloppement » (proposé sur Meet Up – un réseau permettant de rencontrer des gens localement selon ses centres d'intérêts). Grâce à cette méthode très enrichissante, je réalise que je doute énormément et que je me mets la pression. Le miroir que forme le groupe de l'atelier me renvoie au fait qu'on ne fait pas pousser une planter plus vite en tirant dessus...

  • « Journée de l'environnement » (sur un site culturel de la région) avec, autre autres, une présentation de la Permaculture où les intervenants font des passerelles entre la Nature et le monde pro. J'adhère !

  • « Atelier sur l'Art de l'itinérance » (à l'espace de Coworking que j'ai découvert récemment). Cette méthode m'interpelle car elle fait écho à mes voyages en sac à dos (parfois initiatiques). Ce que me permet de découvrir l'atelier en petit groupe, c'est qu'au lieu de vouloir que tout se suive pour créer une harmonie, il suffit de se dire que tout peut arriver par phase et s’enchaîner naturellement. En regardant le dessin on voit que « le rendu est harmonieux et beau » (cf témoignage & avis)... Chiara, à l'origine de cette méthode novatrice, me fait un compte-rendu qui m'offre un déclic :)

>> Mon conseil : « réseauter » est un terme connoté négativement selon moi. C'est pourquoi je le transformerais en «s'ouvrir et rencontrer ». Ces termes permettent davantage de qualifier cette possibilité de multiplier le connexions d'idées et créer de nouvelles corrélations, bénéfiques pour entreprendre.

Une belle rencontre, une belle méthode


Avec Chiara, ça matche ! Nos valeurs communes autour de la créativité et du mouvement m'enthousiasme. En plus, elle nourrit un rêve de lieu de vie avec, à termes, un projet de développer un tourisme local slow et durable. Incroyable coïncidence ou signe du destin ?


Elle me propose de tester la méthode de « l'art de l'itinérance » sur une journée. A travers divers exercices, je prends le temps de retracer graphiquement mon parcours en marquant ses étapes clefs. D'autre schémas illustrent certains freins, certaines clefs. Puis la marche en pleine conscience, en restant ouverte à tout ce qui se présente, m'aide indirectement à éclairer ma vision... Je réalise après coup que tout ce qui a attiré mon attention est une métaphore, une multitude de signaux... Chiara m'aide aussi à visualiser mon déclic, celui à l'origine du tout premier article de ce journal de bord « le déclencheur » ! On identifie également les peurs et les ressources qui pourraient les débloquer... Tout un programme ! A la fois stimulant et tout doux... Je repars avec une image positive et des pistes concrètes :)


Je suis convaincue par la méthode de « l'art de l'itinérance » et je me motive à la faire connaître au plus grand nombre. Nous décidons avec Chiara de collaborer. Pour commencer, je l'aide dans son plan de communication et dans l'optimisation de son site web.




Se former en ligne


Pour aider Chiara dans sa communication, je me forme sur la partie plus technique, notamment sur l'outil de création de ce site web, Wix et je me plonge dans l'optimisation du référencement web (SEO) et de l'expérience utilisateur sur le site (UX). Pour cela, je suis des cours sur Skilleos, une plateforme de formations courtes formidable, un peu comme weelearn, mais en plus complète. J'ai un accès illimité à toutes les formations, qui vont des cours de musique, au cours de management en passant par la diététique, le zéro déchet et l'aménagement intérieur ! Par ailleurs, j'achète un logiciel de graphisme équivalent à Adobe InDesign (mais tellement moins cher). Ainsi, je me perfectionne sur les logiciels de graphisme et le webmarketing.


Avec Chiara, nous envisageons une association ou, dans un premier temps, que je travaille en freelance pour son projet. Il y a quelques temps, j'avais suivi un Mooc ( c'est une formation gratuite collective en ligne très complète) intitulé « Devenir Entrepreneur » qui démystifie l'idée de créer son activité, avec une approche agile. En effet, une fois décidé, on peut trouver de nombreux accompagnements (Chambre des métiers, Pôle emploi..). Il s'agit tout d'abord de savoir ce que l'on souhaite profondément, si on est prêt à s'investir à tout niveau dans ce nouveau projet. Et ensuite, ça roule, on trouve les outils et de ressources disponibles. Pendant le premier confinement, c'est cela qui avait décidé mon conjoint à demander une rupture conventionnelle, et commencer sa reconversion, passant de l'ingénierie à l'artisanat ! On est 3 mois plus tard, et c'est la rentrée, alors il débute sa formation en ligne et ses stages de pratiques. Je suis admirative ! De mon côté, ça prend plus de temps, mais ce cheminement lent me paraît indispensable (bien que frustrant). Je suis ainsi les conseils du formateur ecopreneur : rêver grand mais commencer petit pour «  régénérer la planète et les humains tout en créant son job ».


A travers l'accompagnement à la reconversion que propose « l'art de l'itinérance », je réalise le nombre de personnes en transition professionnelle, en quête de sens, mais aussi le nombre grandissant de subventions à la formation qui découlent de cette crise sanitaire et économique. Cela représente une opportunité en termes de développement d'activité.


>> Remarque importante : Tous ces programmes et formations me sont proposés sur des annonces sponsorisées sur Facebook. J'ai pour habitude de liker les pages des organismes, associations et initiatives engagés qui me plaisent, ainsi on me suggère des offres semblables à mes centres d'intérêt. Évidemment, je suis contre l’utilisation de mes données à des fins marketing. Cependant, dans la mesure où je choisis d'être présente sur ce réseau social, je préfère que ça me soit utile et m'aide dans mon évolution professionnelle. C'est également une excellente façon de mieux connaître la dynamique et les acteurs locaux.

Rencontrer de nouvelles personnes dans un autre contexte m'a ouvert de nombreux horizons. La belle rencontre avec Chiara et sa méthode « l'art de l'itinérance » m'invite à me former sur des outils concrets et ouvre la perspectives d'une activité indépendante... Ce chambardement de la rentrée me stimule et dessine de belles perspectives pour un avenir professionnel prometteur.

Lire la suite: #8 - Me mettre à mon compte

Pour reprendre les épisodes dans l'ordre :