top of page

Trouver sa place en changeant de point de vue



Une femme de 40 ans trouve sa place en se reconnectant à la nature

Séverine a 40 ans, elle est commerciale dans l’assurance et elle va bientôt se marier, pour la deuxième fois. Lors de notre premier entretien de bilan de compétences, elle me fait part de la volonté de son management de la faire monter en responsabilité. Elle m’affirme ne pas en être capable, se refuse à envisager de changer d’avis, et ne voit qu’une seule issue : changer d’entreprise, de secteur, et de métier. Changer l’environnement de travail donc, à défaut de pouvoir changer soi-même.

 

Laurent a 50 ans, un poste de direction dans une agence immobilière appartenant à un grand réseau national. Dernièrement, il a eu des différends avec son responsable régional sur la mise en place d’outils automatisés pour gérer à la fois les relations avec le siège et les relations avec les clients. Il n’aime pas ces méthodes de travail et préfère passer par l’interaction en face à face. En même temps, il aime son métier et tient à son niveau de vie. Au début du bilan de compétences, il exprime l’attente d’« apprendre à mettre de l’eau dans son vin ». Changer soi-même donc, car changer d’environnement de travail ce ne serait pas raisonnable.



 accompagnement pour trouver sa place fondé sur la marche

 

A la fin de leur bilan, Séverine et Laurent ont opté pour de toutes autres solutions, on y reviendra dans le détail à la fin de l’article. Pour l’heure, il me suffit de vous dire que leurs options finales ont ceci en commun : elles sont beaucoup plus adaptées à la fois à leur personnalité et aux opportunités du marché que celles qu’ils envisageaient au début du bilan.

 

Que s’est-il passé entretemps ?

 

Séverine et Laurent ont changé de point de vue : sur eux-mêmes, sur leur problème, et sur leur environnement de travail. Ils ont compris que, comme le dit Yasmine Belkaid, la nouvelle directrice générale de l'Institut Pasteur (et ben oui, je suis avant tout sépcialiste de la créativité, je cherche mon inspiration dans des univers éloignés du mien du coup !) :

 

« Nous ne sommes pas des subjectivités, des sujets, mais des écosystèmes, des organismes multiples entremêlés les uns avec les autres »

 

(Je vous épargne le détail de ce à quoi nous sommes entrêmelés tout particulièrement - des microbes, quoi) Gardons l'image !

 

Vous me direz : qu’est-ce que cela a à voir avec l’objectif de trouver sa place au travail ?



Un homme de 50 ans trouve sa place en changeant de point de vue sur son environnement de travail

 

Votre place au travail, pour avoir du sens, pour vous satisfaire et pour être viable, doit être conçue comme une relation. Une relation entre qui vous êtes (votre personnalité, vos valeurs, vos besoins) et l’environnement dans lequel vous vivez et êtes actif (votre entourage, les ressources dont vous disposez, les personnes à qui vous destinez votre activité, les opportunités). Parce que nous sommes des êtres en relation constante avec notre environnement !

 

La bonne question à se poser est donc : quel est le point de rencontre entre moi et mon environnement ?

 

Pour Séverine, c’était l’expertise. Et à bien regarder, il y avait bien des postes à responsabilité dans son entreprise qui n’impliquaient pas de management direct (pour lequel elle n’était effectivement pas portée) mais un rôle pédagogique auprès d’opérationnels qui correspondait bien à son profil. Et des opportunités d’emploi !

 

Pour Laurent, c’était l’entrepreneuriat humain. Il pouvait supporter une partie de travail automatisé, mais pas autant que son employeur lui demandait. Et il avait besoin de faire plaisir aux autres. Un ami lui a dit qu’une chambre d’hôtes à proximité de chez lui cherchait un repreneur. Il est aujourd’hui en train de monter un projet de reprise d’entreprise (en étant bien conscient qu’il va falloir se mettre aux réseaux sociaux pour promouvoir son activité !)


Alors, pour trouver sa place au travail, faut-il se changer soi-même ou changer son environnement ? Et bien... ni l'un, ni l'autre. Chez Art de l'Itinérance©, on est convaincu que c'est en travaillant sur la relation entre nous et notre environnement que l’on peut trouver sa place.


Je suis Chiara, créatrice d'Art de l'Itinérance©. J’accompagne à Annecy ou à distance les personnes en quête de sens à trouver leur voie par la marche d’inspiration et d'autres techniques de créativité. J’interviens en stage collectif de transition professionnelle, en bilan de compétences et en accompagnement personnalisé basé sur le mentoring créatif.

 

Envie de tester mes techniques créatives ? Tu peux télécharger un exercice gratuit ou participer à nos ateliers découverte. Toutes les infos ici.



0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page